« La tendre indifférence du monde » de Adilkhan Yerzhanov *

Construit autour de plans fixes, où les personnages évoluent dans de belles lumières et un décor travaillé, ce film du Kazakhstan emprunte son titre à un ouvrage d’Albert Camus.

Il s’attache au parcours chaotique de deux jeunes personnes, Saltanat et Kuandyk.

C’est ce sentiment de chaos qui me reste en mémoire à la sortie du cinéma : personnages corrompus, oppression de la jeune femme, cheminements criminel, aucun espoir.

Si l’histoire reflète la réalité du pays, c’est triste. Les images du Kazakhstan sont elles intéressantes et réussies.

https://www.senscritique.com/film/La_Tendre_indifference_du_monde/32108637

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s