« Sonate pour Roos » de Boudewijn Koole ****

Si par son titre, un aspect de l’intrigue -la relation de la fille avec la mère pianiste- et son origine scandinave, ce film évoque « Sonate d’Automne » d’Ingmar Bergmann, il en est aussi lointain que proche.

L’hiver en Norvège. Roos arrive chez sa mère et son jeune frère dans la campagne norvégienne. Pianiste célèbre, la mère de Roos vit dans une belle propriété, donne des leçons de piano et élève des chiens de traineau. Son jeune frère est passionné par les prises de sons. Roos retrouve aussi son ancien amant. On découvre que la relation mère fille est difficile, avec beaucoup de froideur de la part de la mère. Voici le début de l’histoire.

Boudewijn Koole met en place un univers sonore, comme pour faire écho à la passion du frère de Roos. Chaque bruit naturel ou artificiel est important et se fond parfois dans l’harmonie offerte par des plages musicales ou des morceaux de piano. Le réalisateur crée aussi un univers visuel, avec une palette de couleurs froides, si ce n’est le bonnet jaune de Roos, au coeur de l’hiver norvégien : l’espace des chiens, la forêt, le lac enneigé, les stalactites de glace, l’intérieur feutré de la maison…

Ce cadre sonore et visuel est comme un écrin pour la glaciale relation mère-fille, pour l’amour complice du frère et de la soeur, pour la fragilité de Roos et donne vie à tout un monde d’émotions.

J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce film !

https://www.senscritique.com/film/Sonate_pour_Roos/28590939

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« La mort de Staline » de Armando Iannucci *

Je dois dire que ce film sensé être une comédie m’a mise mal à l’aise parce qu’il semblait se jouer de détails et événements historiques pas vraiment drôles en soi.

Je pense qu’une forme plus centrée sur l’Histoire et moins ironique aurait fait mouche.

Le film raconte les dernières heures de Joseph Staline et la guerre sourde des chefs pour assurer sa succession, c’est vraiment édifiant. Le tout en langue anglaise.

Le sujet est intéressant, et pour convaincre, le souci de véracité devrait primer, sur le souci de ridiculiser.

https://www.senscritique.com/film/La_Mort_de_Staline/22066163

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

Coup de coeur : 2 courts-métrages de Nadia Van De Ven

Nadia Van de Ven est comédienne dans le film  « Cache-cache »

Elle a également réalisé des courts métrages, dont voici « une nuit » :

Nadia Van de Ven fait avec délicatesse le récit d’une nuit peu ordinaire. J’ai vraiment aimé la réalisation sobre, humble et très soignée.

Je vous laisse découvrir sans aucun commentaire ce « très » court-métrage, « ce moment-là » :

Une réalisatrice comédienne à suivre !

Publié dans Courts métrages | Laisser un commentaire

« Dans la brume » de Daniel Roby **

Ce film de science fiction français anxiogène aux effets spéciaux et à l’ambiance parisienne très réussis et réalistes fait entrer en scène Romain Duris et Olga Kurylenko.

Il décline de façon intéressante le thème de la survie, avec des péripéties, du suspense et des coups de théâtre.

Si tout était là pour une belle réussite, je suis un peu restée sur ma faim : peu de choses sont expliquées et des incohérences traversent le scénario. De nombreuses questions restent en suspens à la fin.

Dans le même genre « the last girl » de Colm McCarthy, bien sûr plus gore et effrayant, est davantage abouti.

https://www.senscritique.com/film/Dans_la_brume/25162083

Publié dans Films vus en salle | 2 commentaires

« The third murder » de Hirokazu Kore-Eda ***

Usant d’une palette de couleurs ternes, de beaucoup de dialogues et de questions posées sur la peine de mort ou le droit de vivre, Hirokazu Kore-Eda nous livre un thriller judiciaire avec plusieurs facettes et rebondissements.

La scène initiale nous montre Misumi en train de tuer puis de brûler un homme qui s’avère être son ancien patron. Il sera arrêté et défendu par un célèbre avocat, Shigemori.

Les versions de Misumi et de témoins évoluent au fur et à mesure que le procès avance. Le cinéaste aborde la question de la filiation.

Les échanges entre l’avocat et le suspect sont passionnants et bénéficient d’une excellente mise en scène.

On en vient à douter des images elles-mêmes, en l’occurence de la scène initiale. Qui dit la vérité, qui ment ? Pourquoi ? Au spectateur de se faire son idée.

https://www.senscritique.com/film/The_Third_Murder/24686422

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« L’île aux chiens » ou « Isle of dogs » -I love dogs- de Wes Anderson *****

J’aime énormément le cinéma et les univers créés par Wes Anderson, j’aime énormément aussi les animations en stop-motion -image par image- (« Shaun le mouton », « ma vie de courgette »…), pas de surprise, j’ai adoré « l’île aux chiens »!

J’ai sciemment décidé de regarder ce film avec des yeux d’enfants, dans son sens littéral, sans chercher de message politique caché. Si ce n’est une critique tout en douceur et bien constante de l’effet négatif des rumeurs -fake news- au détriment de la vérité des faits, « l’île aux chiens » est une déclaration d’amour à l’espèce canine.

J’étais dans un premier temps étonnée. Si Wes Anderson fait souvent la vie dure aux animaux de compagnie, par exemple, le chat défenestré dans « Budapest hôtel » ou le chien tué d’une flèche dans « Moonrise kingdom », ici il met les chiens sur un piédestal ..Mais ne ménage pas les chats !

C’est un pur joyau d’animation avec un travail dans le détail et une grande richesse dans chaque image.

Seul le langage des chiens est universel, compréhensible, le langage des humains est juste parfois traduit, ça rend le film encore plus sympathique. Le déroulement de l’histoire est très rythmé, parfois schématisé avec beaucoup d’humour.

Le fond de l’histoire est bien triste : des chiens mis en quarantaine sur une île de détritus, un groupe de chiens encore bien plus misérable, suite à des expériences scientifiques. Mais l’humour, la vaillance du petit garçon et de l’étudiante journaliste américaine, l’amitié entre les jeunes et les chiens et la fluidité de l’animation donnent une note résolument optimiste à l’histoire.

Un régal, comme souvent les films de Wes Anderson.

https://www.senscritique.com/film/L_Ile_aux_chiens/18431528

Publié dans Films vus en salle | 2 commentaires

« A l’heure des souvenirs » de Ritesh Batra **

Par la réalisatrice du très beau « the lunch box ».

Tony Webster, divorcé et père d’une jeune femme qui a décidé de faire un enfant toute seule, vit à Londres et tient une boutiques d’appareils photographiques Leica d’occasion.

Une lettre de notaire l’informe qu’il hérite du journal intime d’un ami de lycée. Ce journal était en la possession de la mère récemment décédée d’une amie de jeunesse de Tony, Véronica.

Mais Véronica refuse de céder le journal intime à Tony.

Ceci déclenche le retour de souvenirs de jeunesse enfouis et la confrontation avec un acte passé peu glorieux et des événements douloureux.

Si j’ai beaucoup aimé le rythme de la narration, les passages du passé au présent, le cadre londonien, ainsi que les portraits et le jeu des différents personnages ; j’ai trouvé que l’enjeu du film est assez vain et l’intrigue mince et peu intéressante.

Il reste ceci dit une réflexion pertinente sur la conséquences d’actes passés qu’on croyait sans importante, ou oubliés.

https://www.senscritique.com/film/A_l_heure_des_souvenirs/24107858

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire