« Le poirier sauvage » de Nuri Bilge Ceylan ****

Ce nouveau film de Ceylan dure plus de 3 heures, mais se laisse regarder sans ennui, comme une escapade dans ce coin des Dardanelles.

Sinan vient de terminer son cursus universitaire à Canakkale (anciennement Troie). Il rentre à Cana dans l’appartement où vivent ses parents et sa soeur. Son père, Idris, instituteur, dépense une partie de son salaire dans les courses et passe son temps libre dans le village familial. Il y retrouve son chien et tente de creuser un puits dans un pré aride, en échafaudant des projets agricoles pour sa retraite.

Sinan et sa soeur ont du mal à comprendre Idris, ils le perçoivent comme un raté. La mère de  Sinan qui a beaucoup aimé son mari cherche à le défendre malgré un certain désarroi.

Sinan a écrit un roman « le poirier sauvage », il cherche des fonds pour le faire éditer. Il frappe à plusieurs portes, sur le chemin il rencontre diverses personnes avec lesquelles il discute. Les débats sont plus ou moins intéressants, parfois difficiles à suivre. Petit à petit Sinan, présomptueux et antipathique gagnera en humilité.

Le film vaut vraiment le déplacement pour la façon dont Nuri Bilge Ceylan décrit la relation père/fils. Les dialogues réussis et émouvants sont ceux qui se déroulent entre Sinan et sa mère, Sinan et son père ou Idris et sa femme. La façon délicate de filmer les paysages de la Turquie est aussi une bonne raison de visionner ce film.

Ainsi pour ma part une mention toute particulière (et le nombre d’étoiles) à Murat Cemcir (Idris, le père) dont le rôle poignant et le jeu tout en sensibilité m’ont paru exceptionnels.

https://www.senscritique.com/film/Le_Poirier_sauvage/28532373

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« JSA-Joint security area » de Park Chan Wook ****

Réalisé en 2000 en Corée, ce film de Park Chan-Wook (cf le récent « Mademoiselle »), entièrement tourné en studio, est enfin sorti sur les écrans français.

« JSA », c’est la zone commune de sécurité à la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du sud. De chaque côté les armées respectives veillent. Un pont sépare les deux postes.

Ce jour de novembre, une fusillade éclate dans le poste frontière du Nord, laissant deux morts et un blessé nord coréens. Un suspect sud coréen présent sur les lieu est arrêté, l’arme du crime à la main.

Afin d’établir la vérité (le pourquoi du drame) en toute neutralité, une enquêtrice suisse est mandatée. Elle interroge le suspect et le blessé nord coréen et poursuit des investigations.

Ce film dur, sombre et violent est construit comme un thriller très précis avec un long flash back qui permet au spectateur de construire les faits la nuit de la fusillade. L’enquêtrice très perspicace et méthodique parvient petit à petit à mettre la lumière sur une réalité qu’on préférerait ne pas connaître.

Les cinq acteurs principaux sont très crédibles et contribuent à la tension du film.

Tant l’intrigue que la réalisation et le mise en scène brillantes valent le détour.

https://www.senscritique.com/film/Joint_Security_Area/404331

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« Contes de juillet » de Guillaume Brac **

Ce court film de 1h10 propose deux histoires distinctes. Chacune se déroule sur une journée en juillet 2016 (le 10 et le 14 juillet).

Elles mettent en scènes des très jeunes adultes pris dans des relations de badinage.

J’ai bien aimé l’humilité et la simplicité de la réalisation, du propos (malgré les références à Eric Rohmer).

Les histoires se révèlent plus amères que douces, dans un contexte réel qui fut tragique.

La seconde histoire est plus aboutie que la première.

Le ton désabusé, pourtant léger et l’analyse fine des relations, donnent toute son originalité à ces deux courts métrages. Les jeunes comédiens incarnent parfaitement leurs semblables.

https://www.senscritique.com/film/Contes_de_juillet/26869010

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« Mary Shelley » de Haifa el-Mansour ***

Il est très intéressant de découvrir une partie de la vie de l’auteure du célèbre roman « Frankenstein » au début du 19ème siècle.

Mary Godwin a perdu sa mère à sa naissance. A 16 ans, elle vit à Londres avec son père et sa belle-mère qui tiennent une librairie dans un quartier poisseux, aux côtés de son demi-frère et de sa demi-soeur. Lors d’un séjour en Ecosse elle fait la connaissance du jeune poète Percy Shelley.

Elle va tout abandonner pour lui, alors qu’il est marié et père d’une petite fille. Commence une vie de bohème : dettes, alcool, deuil  vont ponctuer cette nouvelle vie aux accents sulfureux.

Petit à petit l’idée de la créature de Frankenstein, abandonnée et désespérée, va germer dans son esprit. La célébrité, avec une reconnaissance tardive de son nom d’auteure permettent momentanément à Mary de sublimer sa jeunesse malheureuse.

Elle Fanning, excellente, incarne intensément cette jeune femme tourmentée à la recherche de sa propre « voix » d’écrivain. J’ai moins aimé les jeux des hommes.

Dommage aussi que la cinéaste semble partir de l’idée que tout le monde connaît Frankenstein. Il aurait été intéressant de développer davantage les détails du roman.

Les décors sont convaincants et apportent du réalisme au biopic.

Une découverte plutôt passionnante.

https://www.senscritique.com/film/Mary_Shelley/17383910

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« Mission Impossible-Fallout » de Christopher McQuarrie ****

Belfast. Ethan Hunt reçoit un message qui va s’auto-détruire. La mission commence à Berlin, mais elle échoue. L’équipe de Hunt tente de lutter contre le plan diabolique des « apôtres » qui se met en place.

Si l’intrigue est finalement assez mince et peu intéressante, les faux-semblants et les coups de théâtre ponctuent le scénario, au final très prenant.

Ethan Hunt a vieilli, il rate quelques sauts ou chute de moto ; cela apporte une part d’auto-dérision appréciable dans ce film très tendu.

Les scènes d’action tournées à Paris sont particulièrement excellentes (d’où les étoiles). Les scènes finales sont des courses contre la mort et la destruction plutôt grandioses, sans user abusivement de pyrotechnie. On reste accroché à son fauteuil.

Une excellent divertissement pour une après-midi de canicule.

https://www.senscritique.com/film/Mission_Impossible_Fallout/16838981

Publié dans Films vus en salle | 2 commentaires

« Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses » de Genndy Tartakovsky *

C’est toujours plus plaisant d’avoir vu les premiers opus, même si le film peut être aisément suivi indépendamment. Intéressant aussi de découvrir des films d’animation venus de l’Est.

Dans « hôtel Transylvanie 3 », Dracula , sa famille et ses monstrueux amis vont participer à une croisière pour monstres. Elle va les amener dans le triangle des Bermudes ou le continent perdu de l’Atlantide, sur un paquebot très luxueux. Mais attention au chasseur  de vampire Van Helsing  qui mijote un mauvais coup.

J’ai trouvé ce film d’animation un peu brouillon, assez indigeste et un peu bébête. Cet été, je préfère vraiment « les indestructibles 3 » . Le meilleur opus reste le premier, avec la découverte de cette smala de monstres et l’arrivée de l’humain Jonathan au château. Un peu bébête aussi, il réserve quelques épisodes de drôlerie avec des aspects touchants.

https://www.senscritique.com/film/Hotel_Transylvanie_3_Des_vacances_monstrueuses/18354123

Publié dans Films vus en salle | 2 commentaires

« Les indestructibles 2 » de Brad Bird *****

Si vous ne connaissez pas « les indestructibles «  de 2004, c’est un plus de visionner le film avant de voir le deuxième opus. En effet celui-ci débute exactement où s’arrête le premier et permet de faire la connaissance de la famille de super-héros.

Accusés de faire trop de dégâts, les super-héros doivent s’intégrer dans la société comme des citoyens ordinaires. Mme Indestructible, qui parvient à agir sans trop de casse, est embauchée par un milliardaire, dont le but est de réhabiliter les super-héros. Pendant ce temps, Monsieur s’occupe des enfants . Le bébé Jack-Jack commence à développer des super pouvoirs. Rien n’est au final aussi simple que ça le semble.

Ce deuxième film est encore plus réussi que le premier, c’est un petit chef d’œuvre d’animation et d’humour. Le moindre détail est travaillé, les expressions de visages réussies.

Le contenu est léger et plutôt finement abordé.

A voir à tout âge !

https://www.senscritique.com/film/Les_Indestructibles_2/11074108

Publié dans Films vus en salle | 6 commentaires