Nouveauté 2020

Chers lecteurs,

Petit changement pour 2020. Je ne parlerai que des films que j’ai aimés. Plus de critique négative.

Les appréciations seront les suivantes :

***  : j’ai aimé

**** : j’ai beaucoup aimé

***** : gros coup de coeur

J’en profite pour vous souhaiter un très joyeux Noël.

Publié dans Films vus en salle | 7 commentaires

« Jeune Juliette » de Anne Emond ***/****

Cette chronique québécoise s’attache au quotidien de Juliette, une collégienne, à la veille des congés scolaires d’été.

Si elle est très bonne élève sauf en sport, Juliette n’est pas très populaire. Avec sa seule et meilleure amie, elle déplore l’ennui et la bêtise ambiante, tout en rêvant d’amour. Elle vit avec son père et son frère aîné. On découvre que sa mère les a quittés pour s’installer à New York.

J’avais l’impression que les jeunes jouaient leur propre rôle, tant les dialogues et les jeux sont singuliers, incarnés et réalistes.

C’est un film tendre, doux amer, qui parvient à insuffler fraicheur et sourire, malgré les événements parfois cruels et décevants.

Un film à retenir.

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« Star Wars : l’ascension de Skywalker » de J.J. Abrams ***/****

La sortie de Star Wars IX fut l’événement de la journée, même de la semaine, annoncé au début du journal de ma radio locale ce matin. Depuis des semaines, sur les écrans, sans ne rien dévoiler, les publicitaires se sont emparés du sujet.

J’ai beaucoup aimé, le spectacle était à la hauteur de l’attente. J.J. Abrams sait utiliser tous les artifices qu’offre le cinéma contemporain et propose un beau feu d’artifices avec une musique grandiose.

Le film a bien sûr des défauts : de la science-fiction, il relève davantage de la fiction que de la science. Outrepassant souvent les lois de la physique, il fait fi de certaines explications et prend des raccourcis pour amener des péripéties et mettre en scène des actions.

J.J. Abrams, convoque les morts qu’il mêle aux vivants, c’est assez pesant. Cela dit, les nombreux clins d’oeil nostalgiques aux volets précédents sont les bienvenus.

Ce tourbillon d’aventures cosmique très imaginatif est palpitant. Il présente des mondes variés avec des aliens et des droïdes originaux. La nouvelle équipe est toujours aussi sympathique. Dès le début, on comprend que ce film est une clôture, la grande conclusion d’un cycle auquel il apporte certaines réponses, non dépourvues de surprises.

J’ai lu ici et là que c’est vraiment la fin de la saga et que le film permet cette conclusion. Ceci dit, le final a des failles et à mon avis laisse des ouvertures. Nous en reparlerons peut-être.

Je vous conseille chaudement « Star Wars IX « si vous avez aimé tout le reste de l’épopée.

Publié dans Films vus en salle | 2 commentaires

« Le Mans 66 » de James Mangold ****/*****

Je n’y connais rien en course automobile et ne savais rien de cette histoire vraie qui s’est déroulée au USA dans les années 60. J’ai cela dit été passionnée de bout en bout  par cet excellent film.

Henry Ford (deuxième du nom) cherche à donner une nouvelle impulsion à l’entreprise automobile familiale. Un conseiller suggère de faire participer des véhicules Ford aux 24 heures du Mans où règne jusqu’à présent la famille italienne Ferrari.

Ford embauche l’ancien pilote Carroll Shelby pour mettre au point un véhicule performant. Shelby ne conçoit pas la course sans la participation du coureur automobile aussi génial qu’ingérable : Ken Miles.

Le film raconte l’épopée de Shelby et de Miles. S’ils doivent convaincre Ford d’accepter Miles comme pilote, ils s’engagent aussi dans l’aventure des 24h du Mans.

Raconté comme cela, le film ne fait peut-être pas envie. C’est sans compter que :

– Matt Damon et Henry Bale sont très grands, l’un faux calme, déterminé avec son sourire énigmatique, l’autre impliqué à 200 % dans sa passion.

– Les moments de courses sont à couper le souffle, avec des images prises à ras le sol, sous la pluie, de nuit avec de réelles sensations de vitesse et de mouvement et de vraies frayeurs.

– l’époque des sixties superbement reconstituée, sous le soleil américain et en France , met en scène des véhicules incroyables.

– L’importance de la vie familiale de Ken Miles s’intègre bien dans le scénario.

– La rivalité entre Enzo Ferrari et Henry Ford vaut le détour.

– L’excellent portrait au Vitriol de Ford et ses dirigeants égratigne l’image des USA et sa logique marketing,

« Le Mans 66 » est un hommage grandiose aux pionniers de la course automobile, de purs sportifs aussi géniaux en mécanique qu’au volant de véhicules de légende.

C’eût été dommage de passer à côté de ce film.

Publié dans Films vus en salle | 5 commentaires

« Last Christmas » de Paul Feig **

Si je suis allée voir « Last Christmas » c’est par goût pour les comédies romantiques anglaises et parce que j’apprécie Emma Thompson et Emilia Clarke.

Je m’attendais ceci dit à un film pur glucose, chargé de guirlandes et de sapins.

Même si l’humour laisse parfois à désirer (peut-être il passe mieux en VO), même si le film foisonne de bons sentiments, l’histoire principale est grave, très touchante et très bien racontée.

Emma Thompson a un rôle inattendu où elle est comme d’habitude excellente. L’ensemble est porté par le charme d’Emilia Clarke et de Henry Golding.

En cette période de fêtes de fin d’année, « Last Christmas » est à considérer comme un conte de Noël, avec des messages de saison et une tournure émouvante à laquelle on ne s’attend pas.

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« Seules les bêtes » de Dominik Moll ***

Abidjan, de nos jours. Armand porte une chèvre sur son dos et pédale à travers la ville.

A des centaines de kilomètres de là, en France, sur le Causse de Méjean en plein hiver, une femme a disparu laissant sa voiture au bord de la route.

Dominik Moll partage son film en plusieurs chapitres, chacun raconte la même histoire mais selon un autre point de vue. Des détails insoupçonnés se dévoilent, menant petit à petit le spectateur vers une réalité complexe, compréhensible en fin de parcours.

J’ai beaucoup aimé ce schéma narratif, vraiment excellent, oscillant entre la glaciale Lozère et la chaleur Ivoirienne. Les uns sont en quête d’amour, les autres de sécurité matérielle, mais aussi d’amour ; ni les uns, ni les autres, ne soupçonnent ce que cachent les apparences de leurs proches.

Plusieurs histoires s’entrecroisent, celle de Marion et Evelyne assez cruelle, illustre la grande part que prend le hasard dans les événements.

Le spectateur est souvent manipulé par les apparences. Le jeu des acteurs, tous très crédibles, est proche du réel.

Ceci dit, je trouve le portrait des deux éleveurs caricatural, l’un vraiment stupide et l’autre trop basique, presque primitif. Je connais mal la jeunesse ivoirienne, mais elle est décrite aussi selon des clichés (justifiés ? ) que beaucoup d’européens partagent.

Voici mes « bémols » pour ce film fascinant qui aurait tout eu pour être excellent.

Publié dans Films vus en salle | 3 commentaires

« La famille Addams » de Conrad Vernon et Greg Tiernan **

Il est tentant de comparer ce film d’animation avec les originaux, avec les « hôtel transylvania» , ou avec les films macabres de Tim Burton. Mais ces comparaisons ne valorisent pas trop « La famille Addams ». Il vaut mieux le regarder avec un regard neuf.

La jeune Morticia se poudre le visage et enfile ses vêtements sophistiqués de style gothique. Aujourd’hui elle se marie avec  Gomez Addams. Morticia et Gomez ne sont pas des personnes ordinaires, ils affichent un goût particulier pour ce qui est monstrueux, cynique et triste. Les noces se terminent par une attaque de villageois qui voient en eux une famille de monstres dangereux. Le couple fuit à la recherche d’un endroit où ils pourraient vivre paisiblement et fonder une famille.

Le film dit que les monstres ne sont pas forcément ceux que l’on croit (ce qui n’est pas spécialement original). Ceci dit, ici les monstres sont les personnes connectées qui s’épient et lynchent via les réseaux sociaux. J’ai trouvé ça bien vu.

Si l’animation est sympathique, tous les dessins (les visages des personnages) ne m’ont pas convaincue et toutes les intrigues ne font pas mouche. Comme celle du  fils qui préfère la dynamite au sabre.

Il reste de bons gags (l’expérience de biologie au collège) et des répliques amusantes.  Le final évite une conclusion un peu trop sucrée et consensuelle.

Pas mal, sans plus.

Publié dans Films vus en salle | 2 commentaires