« Une affaire de famille » de Hirokazu Kore-eda *****

Un homme et un jeune garçon volent des denrées dans un supermarché. Sur le chemin du retour, ils croisent une fillette de 5 ans transie de froid et affamée. Ils la recueillent et l’emmènent chez eux. Ils partagent une petite maison modeste, aux décors et meubles frustes, avec une dame âgée « mamie », une femme d’âge mur et une jeune femme. La fillette semble avoir été maltraitée et ne réclame pas ses parents, elle accepte gentiment de rester avec ces personnes qui vont lui offrir soins et affection.

Le temps passe.

Il s’avère que cette famille n’est pas unie par les liens du sang, on découvre de fil en aiguille pour chaque personnage une histoire et une origine.

Mais un jour cette structure en apparence solide éclate sous l’action d’un des enfants. Cette famille pauvre, immorale et hors norme mais aimante était-elle suffisante pour que les enfants y grandissent ? Kore-Eda ne tranche pas, chaque protagoniste y apporte sa réponse et son point de vue.

La question la plus cruciale et la plus triste n’est-elle pas celle du devenir de la petite fille ?

Le film est réalisé avec une virtuosité exceptionnelle, le scénario chemine jusque dans ses retranchements les plus enfouis, la vérité voit le jour petit à petit comme par nécessité.

Malgré la misère et la simplicité des décors, le cinéaste explore chaque espace avec sa caméra et photographie avec raffinement.

Cette famille Thénardier japonaise -misérable mais sans méchanceté apparente-  est touchante et interprétée de façon subtile et juste notamment par les enfants. La découverte des méfaits des aînés renverse les idées de départ mais tout est remis en question dans les derniers plans du film.

Toute la finesse et la quintessence du cinéma japonais, dans ce film sur la paupérisation dans le pays du Soleil Levant.

Publié dans Films vus en salle | 6 commentaires

« Astérix : le secret de la potion magique » de Louis Clichy et Alexandre Astier **

En cueillant du gui, Panoramix porte secours à un oisillon. Malheureusement le gaulois tombe d’un arbre. Se jugeant trop âgé pour être druide, il décide de partir à la recherche d’un jeune druide qui pourrait le remplacer et auquel il pourrait apprendre la recette de la potion magique. Il convoque un conseil de druides dans la forêt des Carnutes.

C’est sans compter le mécontentement des villageois, la convoitise du druide Sulfurix et bien sûr les belliqueux romains.

J’ai trouvé le final exagéré et un peu hollywoodien.

Ceci dit, l’animation est très réussie, le film se déroule sans temps mort, alternant humour et action, faisant parfois penser à la série « Kaamelott », fidèle toutefois à l’esprit de la Bédé, pleine de punch et d’énergie.

Publié dans Films vus en salle | 6 commentaires

« Pupille » de Jeanne Herry ****

C’est l’histoire d’un nouveau-né, Théo, à partir du moment de sa naissance sous X jusqu’à son adoption deux mois plus tard.

Le film est réalisé de façon éclatée, un peu comme certains thrillers addictifs, suivant pas à pas chacun des protagonistes jusqu’aux moments où le destin les fait se croiser.

Une attention toute particulière est portée au texte, notamment lorsque les adultes parlent au bébé. Le film est très détaillé et minutieux, très bien interprété, avec un remarquable Gilles Lellouche.

Si l’émotion tient une grande place dans cette histoire très proche du réel, Jeanne Herry questionne également intelligemment la notion de parentalité du point de vue de l’enfant.

Comme souvent je ne rentrerai pas dans les détails, vous laissant le plaisir de découvrir ce très beau film que je conseille.

https://www.senscritique.com/film/Pupille/29871087

Publié dans Films vus en salle | 4 commentaires

« Le grinch » de Yarrow Cheney et Scott Mosier ***

Je conseille ce film charmant essentiellement aux familles avec de jeunes enfants.

Le Grinch vit en marge du village des Choux, avec son chien Max dans une caverne ultra-moderne où tout est automatisé.

A l’approche de Noël, les habitants du village consomment à profusion et préparent une fête grandiose. Le Grinch, abandonné lorsqu’il était enfant, déteste cette période de l’année qui lui rappelle son isolement. Il va tenter de voler Noël croisant sur son chemin une mignonne fillette.

Tout est pensé et dessiné jusque dans les plus petits détails dans les décors évoquant Noël ou dans la caverne du Grinch. C’est un plaisir visuel. Dès le début on devine un coeur tendre chez ce Grinch qui n’est pas un vrai méchant.

C’est un film mignon, « chou », plaisant, avec une morale qui fait mouche en cette période de l’avant, destiné plutôt aux plus jeunes et nettement moins stupide que « les minions ».

Publié dans Films vus en salle | 3 commentaires

« Les veuves » de Steve Mac Queen ****

Sur fond de campagne électorale à Chicago, on assiste à l’issue tragique d’un hold up. Les veuves des braqueurs décédés sont menacées par un des candidats : elles doivent en quelques jours lui rembourser ce que leurs maris lui ont dérobé lors du braquage.

Véronica, la veuve du leader des braqueurs récupère un carnet avec des notes qui vont aider les femmes à préparer un nouveau coup fructueux.

Steve Mac Queen nous plonge dans trois intrigues s’entremêlant : la préparation du hold up, la guerre des campagnes électorales imprégnées de corruption et de crimes et la vie personnelle des héroïnes. Le film, quoique long, passe très vite, suspense et retournements de situation sont de la partie.

La réalisation est percutante.

Viola Davis est excellente, ses comparses aussi.

Le point faible du film reste la faisabilité peu probable du projet des veuves, alors qu’elles sont novices en la matière. On passe assez rapidement sur les détails de la préparation du cambriolage.

Malgré cela, « Les veuves » est un excellent divertissement aux accents cyniques, avec une belle place faite aux femmes.

Publié dans Films vus en salle | 3 commentaires

« Les héritières » de Marcelo Martinessi *

J’apprécie beaucoup le cinéma latino-américain mais cette fois-ci j’ai été déçue.

Paraguay, de nos jours. Chela et Chiquita forment un couple de sexagénaires autrefois fortunées, aujourd’hui en faillite. Chiquita écope d’un séjour en prison à cause de ses dettes. Chela s’émancipe alors tout en douceur -elle se met à conduire et véhicule quotidiennement plusieurs de ses amies, fait une rencontre troublante- et se rend compte qu’elle était sous le joug de sa compagne.

Le film est peu loquace, on devine davantage les choses qu’elles ne sont dites. J’ai trouvé les images ternes et peu esthétiques. Les enjeux et l’intérêt du film ne vont pas de soi, le tout est un peu insipide. J’ai souvent regardé ma montre. J’aurais aimé davantage de mordant, de messages politiques ou sociaux.

Le film vaut surtout pour ses actrices.

Publié dans Films vus en salle | Laisser un commentaire

« Lola et ses frères » de Jean-Paul Rouve ***

De nos jours à Angoulême. Jean-Paul Rouve met en scène des tranches de vie de Lola, avocate de 35 ans et de ses 2 frères qui approchent de la cinquantaine. L’un est opticien, l’autre destructeur d’immeubles. Ils s’entendent plutôt bien et se retrouvent chaque début de mois devant la tombe de leurs parents.

On découvre leur quotidien avec ses petits et ses grands événements.

L’ambiance de ce film sur la vie ordinaire est très sympathique, simple, parfois drôle ou émouvant, et les trois acteurs, charismatiques.

Un film ni inoubliable, ni exceptionnel, mais qui m’a fait passer un bon moment.

Publié dans Films vus en salle | 1 commentaire