« La la land » de Damien Chazelle ****

Los Angeles. Mia rêve de devenir actrice, elle enchaîne les castings tout en travaillant dans un snack. Sebastian lui, rêve d’ouvrir un club de jazz, en attendant il est pianiste dans un club. Les jeunes gens se rencontrent, une histoire d’amour commence.

Même si l’histoire se déroule de nos jours (présence de portables et d’ordinateurs), Damien Chazelle brouille les temporalités, on ne sait plus trop en quelle année on est, on se trouve comme hors du temps. Les couleurs souvent primaires et très chatoyantes, les moments dansés, les moments musicaux tout à la fois innovants et référencés nous font voyager dans près d’un demi-siècle de comédies musicales, dans une ambiance jazz à la Woody Allen.

Trois points que j’ai adorés :

Les premières minutes du film, les dix dernières minutes, l’amertume qui clôt le scénario empreint pourtant d’énergie folle.

Le plus admirable est cette créativité dans la réalisation et l’impression d’avoir assisté à un feu d’artifices illuminant Los Angeles, sur un fond de mélancolie.

https://www.senscritique.com/film/La_La_Land/11913569

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s