« Noureev, the white crow » de Ralph Fiennes ***/****

J’ai préféré le biopic « Tolkien » sorti la même semaine, plus profond et davantage centré sur la recherche des germes d’une oeuvre magistrale. J’ai également préféré « Soleil de nuit » de Taylor Hackford sorti en 1985, si vous vous souvenez, avec la musique de Lionel Richie. Sur le même sujet le film était plus puissant et davantage d’actualité à l’époque.

Ceci dit « Noureev » reste pour moi un bon film, captivant, mêlant plusieurs périodes de la vie de Rudolph Noureev, de son enfance à l’année 1961, lorsqu’il est « passé à l’ouest ».

Les passages sur sa naissance et son enfance sont touchants et bien réalisés. Ensuite c’est le tempérament antipathique, ambitieux et magnétique et les ambivalences du danseur qui deviennent importants, avec de beaux moments de danse.

L’histoire, intéressante est construite sous forme de va-et-vient entre les différentes époques. Je suis bien rentrée dans le film et je n’ai pas vu le temps passer.

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s