« I feel good  » de Benoît Delépine et Gustave Kervern

Jacques, un loser pétri d’idées de droite à la limite de la caricature, débarque chez sa soeur Monique, qui dirige la communauté Emmaüs de Pau. Il tente d’enrôler des compagnons dans son projet « feel good » qui consiste à aller en Bulgarie se faire opérer par un chirurgien esthétique.

A priori ce film est tout à fait mon style de film : décalé, avec des protagonistes humbles et simples, un scénario foufou et un voyage en Bulgarie. De plus il fait intervenir Yolande Moreau que j’adore, avec Jean Dujardin, cela était prometteur. L’idée de faire participer les compagnons d’Emmaüs est très bonne.

Je me réjouissais pour cet événement mais finalement j’ai été assez déçue, m’étant par moments ennuyée.

Si Jean Dujardin est souvent excellent, ses vannes drôles, je trouve que dans une première partie son rôle plutôt que de valoriser les compagnons, les ridiculise. Ca m’a dérangée. Même si bien sûr au final, c’est lui qui est ridiculisé et les compagnons décrits sous leur vrai jour.

Après, le soufflé retombe assez vite, je n’ai pas accroché, l’histoire ne m’a pas emballée, il manque à mon goût un ou deux ingrédients pour que l’alchimie se réalise.

C’est juste mon avis.

https://www.senscritique.com/film/I_Feel_Good/29090634

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s