« Noces » de Stephan Streker ****

Il y a plusieurs choses importantes dans ce film : l’aspect purement cinématographique, la découverte d’une jeune actrice profonde et intense, la question des mariages forcés en Europe.

J’étais assez inquiète par la question des mariages forcés, ici posée d’après une histoire vraie survenue en Belgique. Inquiète de la façon dont serait traitée la question.

Je sors du cinéma remplie de haine et de révolte … et pourtant la famille de Zahira est charmante, bienveillante, aimante, apparemment intégrée, honnête. Mais complètement butée et intransigeante sur la question du mariage de la jeune femme.

Pour une française d’âge mûr, la position de cette famille est absolument intenable, tant je suis persuadée de la valeur universelle des questions de liberté et d’égalité (pour les femmes en l’occurrence). Universalité transcendante, pour moi, aux cultures, traditions, déterminismes culturels et volonté de ne pas être ethnocentriste.

Le grand mérite du film est en apparence de ne pas trancher, mais de poser les questions, d’établir les faits. Il déroule jusque dans ses retranchements l’argumentaire de la famille de Zahira, sans jamais vraiment y répondre. (Les arguments d’Olivier Gourmet manquent de force persuasive) . Ceci dit, même s’il présente la famille pakistanaise avec le moins de préjugés possibles, il se place finement et définitivement du côté de Zahira et de sa volonté de résister aux traditions. L’issue invite à questionner radicalement les diverses positions de la famille, une fois les émotions apaisées. (Père, mère, frère, soeur).

On se demande pourquoi il n’y a pas encore eu de campagnes contre les mariages forcés et que font les gouvernements européens pour lutter contre cela.

D’un point de vue cinématographique, j’ai bien aimé la façon de filmer les personnages au plus près, la façon d’utiliser la musique et de la prolonger au-delà de la scène initiale. J’ai trouvé dommage qu’il soit assez prévisible (l’affiche à elle seule est parlante) même s’il sait installer un peu de suspense. Je me demande pourquoi il n’y a pas de sous-titres lors des prières du mariage de Zahira.

La jeune Lina El Arabi est une actrice à suivre de près, le personnage qu’elle incarne est très attachant et intelligent.

Je conseille ce film à tout public, notamment aux jeunes, à condition de se lancer sur le terrain du débat, à partir de toutes les questions qu’il pose.

https://www.senscritique.com/film/Noces/22404381

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s