Histoire de Judas ****

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=220033.html

Film tourné en Algérie, en langue française, racontant une partie de la vie de Jésus et de Judas, avec un regard extra-religieux ou pré-religieux dans une libre interprétation historique.

Je mets 4 étoiles, parce  que je pense que l’histoire laisse des questions intéressantes en suspens et donne à réfléchir.

La photographie est très belle, presque naturaliste et très simple, centrée sur les magnifiques paysages et la vie modeste des personnages.

Le cinéaste retient 5 épisodes importants de la vie de Jésus :

– son jeune

– la colère face aux marchands du temple

– la lapidation de la femme adultère (très beau choix)

– son procès par le gouverneur romain Ponce-Pilate, où Jésus est très digne, rationnel et divin à la fois

– le tombeau vide et la résurrection, preuves de sa nature divine.

Jésus est présenté comme un homme humble, qui pèse ses mots, féru de connaissance et de nature divine.

Judas, son plus fidèle disciple, n’est pas ici un traitre, il est réhabilité.

Le film développe 2 idées nouvelles :

– comme écrit ci-dessus, Judas aura été juste absent au moment de l’arrestation de Jésus.    Sa présence était tout à fait inutile pour permettre de reconnaître son maître, bien connu de tous.

-Il y a une mise en question de l’écriture de la parole et des actes de Jésus, Judas pourchassant à la demande de celui-ci un scribe qui aurait écrit ses gestes et paroles. Pour le cinéaste, l’écrit dogmatise les faits et pervertit le message initial.

Je pense que la première idée est intéressante. Pour le cinéaste la figure de Judas a longtemps cristallisé de l’antisémitisme qu’il est temps de dissiper.

La deuxième idée, en remettant en cause l’écriture, me semble plus discutable. L’écriture est aussi une façon d’immortaliser, de garder présent et de transmettre. Sans les écrits, aucune connaissance historique ne serait concevable, ni l’histoire de Jésus, connue.

Quand au rapport entre le livre, l’écrit et la religion, c’est un domaine très vaste que je ne maîtrise pas, lequel de plus dépasse le christianisme et concerne d’autres religions.

Ce que le film pointe, c’est la question de l’appropriation de l’histoire de Jésus, laquelle peut aussi avoir une portée universelle, extra- religieuse.

Cela reste un beau film que que je conseille.

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Histoire de Judas ****

  1. Je mets un commentaire à ma propre critique. En effet, j’ai lu des critiques catastrophiques à propos de ce film, la moyenne n’étant pas glorieuse et je me suis questionnée. Ceci dit, je maintiens ma critique très positive. Je pense que la diction très particulière et l’austérité du tout peuvent rebuter. Pour ma part, c’est ce qui m’a plu. J’ai aimé le côté très simple et humble, minimaliste, avec cette question sur l’appropriation de l’histoire de Jésus, sans trahir son essence divine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s