The Cut (La blessure) ****

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=203498.html

Le destin individuel d’un arménien dans l’Empire Ottoman de 1915 à 1923, Nazaret Manoogian. Son périple du Proche-Orient jusqu’à Cuba et les Etats-Unis pour retrouver ses filles.

Le génocide arménien, évoqué est très présent dans la première partie du film. Les massacres de masses ne sont pas mis en scène. Nazaret en effet, enlevé à sa famille en 1915 et obligé de travailler pour les Ottomans, sera fait prisonnier parce qu’il refuse de se convertir à l’Islam. Il échappe de peu à une exécution puis va fuir jusqu’à Alep. En chemin il croise d’autres victimes des ottomans et traverse un terrible camp de déportés arméniens en Syrie.

S’il reste en vie, c’est essentiellement grâce à des rencontres salutaires avec quelques bonnes personnes qui lui viennent en aide ou l’épargnent.

Tahar Rahim donne à son personnage une lumière de bienveillance juvénile qui lui permet de souvent rester humainement digne.

C’est un film que je conseille vivement, très courageux (un des rares films sur les arméniens du début du 20ème siècle) et détaillé, remarquable pour cela.

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s