Sils Maria ***

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=220034.html

Au moment du décès d’un dramaturge suisse célèbre, Maria, actrice renommée, est contactée par un metteur en scène pour jouer à Londres dans une pièce de cet auteur. C’est l’histoire du suicide d’une femme d’âge mur, Helena, suite à une relation avec une femme de 20 ans plus jeune, Sigrid. Vingt ans plus tôt, Maria jouait le rôle de Sigrid, à présent le metteur en scène lui demande de jouer le rôle d’Helena. Maria accepte le rôle après de grandes hésitations. Elle travaille avec son assistante, dans le chalet du défunt dramaturge à Sils Maria.

L’histoire se déroule entre paysages suisses, chalet et soirées mondaines, ponctuée par les sonneries et les messages incessants des smart phones. Kristen Steward donne la réplique à Juliette Binoche. Parfois les dialogues de la pièce répétée semblent se confondre avec les dialogues subtils et intellectuels du film.

Ce film retrace la genèse d’une représentation théâtrale en questionnant le rapport au temps et aux autres de l’actrice principale. Si « Helena » de la pièce et « Maria » du film semblent mal supporter le vieillissement ; Juliette Binoche est elle, rayonnante de  naturel, la plupart du temps sans fard, en pleine lumière alpine. Kristen Steward est étonnante d’intensité et Chloë Grace Moretz insolente de jeunesse.

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sils Maria ***

  1. Geoffrey dit :

    Très bon film, les dialogues sont savoureux et les actrices sont excellentes. J’ai juste un petit bémol sur la fin, j’ai trouvé un peu bizarre que le personnage de Juliette Binoche ne soit pas bouleversé par la perte de son assistante jouée par Kristen Stewart, tant elle semblait dépendre d’elle durant les 2/3 du film. Mais le film est quand même à chaudement recommander 🙂

    • Bonjour Geoffrey,
      J’avais aussi noté l’étonnante sérénité de Maria malgré le départ du personnage joué par Kirsten Steward. Je pense que le temps passé a permis à Maria de se remettre du départ de son assistante. Elle est moins fragile qu’elle ne le laisse paraître en fait. Elle a peut-être su tirer leçon des propos de son assistante, comme de son départ. Elle a mûri à la fin du film, par exemple elle ne se laisse pas non plus impressionner par l’arrogance de la jeune Chloë Grace Moretz.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s