« Les 2 Alfred » de Bruno Podalydès ****

Cinéma Arcadia - LES 2 ALFRED

Alexandre, la cinquantaine, se retrouve seul avec ses deux jeunes enfants, endetté, au chômage, mis à l’épreuve par sa femme partie avec la Marine.

Il décide de postuler pour un emploi dans la start-up « the box » aux apparences jeune, connectée, sympathique. Alors qu’il dépose sa fille à la crèche, Alexandre rencontre Arcimboldo, un travailleur indépendant trouvant de multiples emplois quotidiens à partir de son smartphone.

Contre toute attente, Alexandre est embauché à « The Box » et commence sa journée avec Séverine Cupelet. Celle-ci l’emmène dans sa voiture autonome pour négocier l’organisation d’un événement high-tech.

Bruno Podalydès nous plonge dans un univers à la fois lointain et proche, rempli de drones, d’appareils connectés, d’écrans mobiles de visio-conférence, régi par des discours a priori « cool » et jeunes, fait de néologismes anglicisés, mais oh combien tyranniques, soumettant tout le monde à un total contrôle.

Pourtant les gens restent …des gens.., avec leurs peurs, leurs préoccupations, leur sensibilité, leurs secrets, leurs désirs. Ici le monde High-tech finit par se soumettre à l’humanité des protagonistes, pour le plus grand plaisir du spectateur.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce film. Malgré des propos parfois graves, il apporte une légèreté, une bonté, une confiance qui font beaucoup de bien. Un film que je trouve nécessaire alors qu’il est pourtant drôle, fantaisiste voire burlesque.

(Je ne vous dirai pas qui sont les 2 Alfred)

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour « Les 2 Alfred » de Bruno Podalydès ****

  1. princecranoir dit :

    Mince, moi je l’ai dit 🙄 Je crois que c’est dans la bande annonce.

    Nous nous retrouvons sur ce film qui fait un bien « de ouf », regard satirique et amusé sur un phénomène qui est pourtant très effrayant : la dépendance aux nouvelles technologie, l’uberisation de l’emploi, la tyrannie du newspeak managerial, bref la déshumanisation.
    Bel article. Bon dimanche.

    • J’ai lu ton interprétation du titre et je suis plutôt d’accord. Oui ce film fait beaucoup de bien. Le moindre détail fait mouche et le regard est acéré, mais dans un climat très humain et sans violence. Bon dimanche.

  2. Lazuli Biloba dit :

    Merci pour cet article qui donne très envie de voir le film. C’est si rare de trouver une petite lueur d’optimisme…

  3. dasola dit :

    Bonjour Anne, dans la BA, on apprend qui sont les deux Alfred, ce n’est pas un secret. Un film vraiment sympa qui m’a réconciliée avec les frères Podalydès. Bonne après-midi.

Répondre à larroseurarrose Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s