« Jeune Juliette » de Anne Emond ***/****

Cette chronique québécoise s’attache au quotidien de Juliette, une collégienne, à la veille des congés scolaires d’été.

Si elle est très bonne élève sauf en sport, Juliette n’est pas très populaire. Avec sa seule et meilleure amie, elle déplore l’ennui et la bêtise ambiante, tout en rêvant d’amour. Elle vit avec son père et son frère aîné. On découvre que sa mère les a quittés pour s’installer à New York.

J’avais l’impression que les jeunes jouaient leur propre rôle, tant les dialogues et les jeux sont singuliers, incarnés et réalistes.

C’est un film tendre, doux amer, qui parvient à insuffler fraicheur et sourire, malgré les événements parfois cruels et décevants.

Un film à retenir.

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s