« Et mon coeur transparent » de David et Raphaël Vital-Durand *

Un véhicule tombe dans un lac et la voix off de Lancelot Rubinstein (Julien Boisselier) explique que sa femme Irina est morte ce jour-là.

Ensuite Lancelot raconte sa rencontre avec Irina. Des flashes back alternent avec les moments présents. Après le décès de sa femme, Lancelot oscille entre une dépression sévère et la volonté de découvrir la vérité sur ce décès et sur sa femme qui semblait vivre une double vie. La police mène aussi l’enquête.

Si vous ne vous laissez pas déconcertés par la réalisation du film et ne sortez pas avant la fin, vous découvrirez un thriller atypique, avec quelques incohérences, présenté du seul point de vue de Lancelot Rubinstein, avec ses errements et ses distorsions (rendus aussi par la musique et la mise en scène).

Les paysages espagnols sont beaux et les rôles interprétés de façon à rendre les personnages énigmatiques. Mention spéciale à Sara Giraudeau qui redouble d’ingénuité.

https://www.senscritique.com/film/Et_mon_coeur_transparent/28216425

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s