« Genius » de Michael Grandage ***

http://www.senscritique.com/film/Genius/17932869#

USA, pendant la Grande Dépression : Thomas Wolfe (Jude Law) écrivain prolifique et survolté, trouve en Maxwell Perkins (Colin Firth), homme empreint de retenue, l’éditeur qui va faire de lui un écrivain célèbre. L’éditeur est également celui d’Ernest Hemingway et de F. Scott Fitzgerald. Les deux hommes vont tisser une amitié passionnée au détriment de la vie privée de chacun.

L’atmosphère et le décor du New York littéraire des années 30 sont très bien rendus, grâce aussi à une luminosité et des couleurs aux tons surannés.

Colin Firth est très touchant, les seconds rôles surtout féminins vraiment subtilement interprétés. Les dialogues, substance et ossature de ce film, mettent en scène un très beau texte.

L’essentiel du film est centré sur le travail de l’éditeur, homme de l’ombre, lequel vit son métier comme un véritable sacerdoce, oeuvrant comme une fourmi à épurer le texte de Thomas Wolfe, pour en extraire la quintessence et le génie.

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s