« La Communion » de Jan Komasa ****/*****

Daniel, 20 ans vit en Pologne et purge une peine dans un centre de détention pour la jeunesse. Il a une personnalité troublante et énigmatique : son visage angélique et inspiré cache aussi de la violence et quelque chose de sauvage. Son casier judiciaire l’empêche d’entrer comme il le souhaiterait au séminaire.

Il part travailler dans un village et par le jeu des circonstances, il devient prêtre par intérim dans la paroisse. Les habitants ont récemment vécu un drame terrible. Daniel va les aider à trouver de l’apaisement.

Si le film permet de voyager et de découvrir une Pologne rurale, il met aussi l’accent sur l’importance de la religion dans le quotidien des habitants. Avec des acteurs inconnus à découvrir. En particulier Bartosz Bielenia, remarquable.

J’ai aimé énormément ce film assez dérangeant et réalisé avec finesse. Il ne donne aucune réponse, n’énonce aucune thèse ou théorie, aucun dogme. Au contraire, il pose beaucoup de questions. Je suis sortie du cinéma très perplexe.

Comment définir le sacré ? Quelle différence entre un gourou auto-proclamé et un ministre de culte ? Qu’est-ce que le pardon ? Quel est le rôle des Eglises dans la cité ? Quel est leur pouvoir ? Quelle rédemption espérer avec un passé judiciaire ?

« La Communion » reste avant tout le portrait sombre d’un jeune homme tiraillé entre le bien et le mal, évoluant en funambule sur un fil au-dessus du vide, animé par une foi qui le dépasse.

A ne pas manquer.

Cet article a été publié dans Films vus en salle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « La Communion » de Jan Komasa ****/*****

  1. luocine dit :

    cela donne envie d’aller voir mais en ce moment je ne m’enferme pas dans des salles de cinéma …

  2. dasola dit :

    Bonjour Anne, c’est le dernier film que j’ai vu avant le confinement. Je ne l’ai malheureusement pas chroniqué. je suis un peu moins enthousiaste que toi ou Pascale même le sujet est intéressant, l’acteur principal convaincant. Je n’ai pas trouvé le film dérangeant mais je n’ai pas compris où le réalisateur voulait en venir. En tout cas, certains Polonais restent toujours sous le joug de l’église. Bonne journée confinée.

    • Bonjour Dasola, Ca fait plaisir de te lire. Merci de partager ton avis. Je ne sais pas si le réalisateur avait un autre but que de poser des questions. J’ai trouvé le personnage principal dérangeant, parce que très ambivalent. Animé par la foi mais aussi pas une violence ,une certaine folie.
      Bonne journée confinée, Anne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s